Hygiène / La cup

Le sujet que l’on va aborder aujourd’hui est encore tabou pour bien des personnes. Il touche au sujet de l’intime et il est vu comme « sale » par un bien trop grand nombre d’individus. C’est aussi un sujet féminin et donc parfois une excuse pour les hommes qui ne souhaitent pas savoir.

C’est vrai que ce n’est pas un thème très glamour, mais quand on se lance dans le zéro déchet et qu’on analyse ce que l’on jette, on se rend vite compte de l’impact de nos protections hygiéniques sur la taille de nos poubelles de salle de bain.
Et pourtant, il existe des alternatives simples et écologiques. Ces dernières se développent depuis quelques années mais ont toujours assez mauvaise presse auprès du public.

Nous sommes passées à la coupe menstruelle il y a respectivement 5 et 3 ans et on ne reviendrait en arrière pour rien au monde.
Ces 2 mots font fuir 1 personne sur 3, alors on va l’appeler la « cup » histoire de n’effrayer personne.
Pour nous l’essayer, c’est l’adopter.
Et pourtant, il y a quelques années, on faisait partie de ces gens qui trouvaient ça sale de se servir d’une cup tous les mois. C’était quelque chose qu’on associait soit au moyen âge, soit aux hippies ; et oui les stéréotypes ont la vie dure
Bref, on a été bien bêtes, ça nous a changé la vie !

C’est un fait, les femmes ont leurs règles une fois par mois pendant 35 ou 40 ans en moyenne.
Il va falloir s’y faire ! Les femmes perdent du sang – non, il n’est pas de couleur bleue comme les publicités pour les tampons et autres serviettes nous le montrent -. C’est naturel et non, ce n’est pas dégueu.

Nos cups

Pourquoi la cup a changé nos vie ?

Economiquement, c’est flagrant. Nous ne sommes pas  très douées en math mais, en gros, on a calculé qu’en 1 an, on dépensait 40 euros en tampons alors qu’une cup coûte moins de 20 euros. La même cup sert pendant 5 à 10 ans.

Ensuite niveau pratique, une fois qu’on a compris comment la mettre, plus aucun souci de fuite, alors plus besoin de serviettes. On utilise nos cups la journée et la nuit. Elles partent régulièrement en voyage avec nous. Et on n’a pas regretté une seule fois de ne pas avoir emporté de tampons.

Au niveau écologique, c’est tout simplement génial : plus d’emballages, plus de tampons/serviettes à jeter une fois utilisés.

Et puis, au-delà encore de tout ça ; c’est une autre façon de vivre et de voir ses règles. Fini l’impression d’être sale, de sentir mauvais. Les règles ne nous font plus “honte”, et on n’a plus aucun problème pour en parler.

On trouve maintenant des cups dans la plupart des pharmacies de l’agglomération de Pau mais aussi dans les magasins bio et même dans certains supermarchés. Il existe plusieurs marques, formes, tailles et couleurs.

On ne peut pas vous parler des serviettes hygiéniques lavables puisque nous n’avons jamais testé ce genre de produits.
Mais c’est également une bonne alternative à tout ce qui est jetable.
En ce moment, on entend aussi parler de “flux instinctif libre”. C’est une méthode qui consiste à ne rien utiliser pendant ses règles.

Après, à chacune de tester et de voir ce qui nous correspond le mieux. Nous sommes de ferventes défenseuses du « pas de vagin, pas d’avis ». C’est un choix purement personnel et qui ne regarde que nous. Mais c’est important de connaître toutes les alternatives existantes pour pouvoir choisir celle qui correspond le mieux à notre corps, et qui se rapproche le plus de nos valeurs.

N’hésitez pas à partager vos infos dans les commentaires, c’est avec plaisir que nous les relayerons 🙂

Charlotte & Marie

9 commentaires sur “Hygiène / La cup”

  1. C’est clair : la coup, c’est une révolution !!!
    Marie et Charlotte m’en ont parlé il y a trois ans et je n’avais absolument aucune envie de m’y mettre et pour des raisons mediclaes, j’ai du y venir et je ne reviendrait pour rien au monde en arrière !
    Ça change complètement son rapport aux règles, c’est pratique, économique et écologique !!!!

  2. Moi j’y ai adhéré il y a 2 ans, par contre je n’imagine pas la porter sans une autre protection lavable, toujours des petites fuites ou des grosses mêmes. En pick d’abondance elle va tenir 3h grand Max. J’en ai deux et j’utiLise forcément la plus grande. Donc je ne suis pas super tranquille. Mais je ne regrette absolument pas ce changement de pratique.

    1. Effectivement, ça dépend vraiment de chacune. Le “gros” jour, je dois vider toutes les 2 heures ^^. Le reste du temps, c’est bien plus tranquille.
      Pour les serviettes lavables, tu te fournis où ?

  3. Depuis 2010, j’ai adopté la coupe menstruelle + serviettes hygiéniques si quelques gouttes s’écoulent les jours d’abondance. J’utilise en toutes circonstances (2 parcs d’attraction les jours abondants sans problème). Du début à la fin du cycle, jamais de sensation désagréable au retrait comme avec les tampons. Il faut un temps d’adaptation pour apprendre à la mettre et à l’enlever pour enlever l’effet ventouse. Je suis ravie de voir de plus en plus de pharmacie en commercialiser, c’est une vraie alternative écologique et économique aux tampons.

  4. Coucou ici Avenir Zéro Déchet! On a justement un projet de sensibilisation / information sur la cup. On voudrait faire qqch avec les gynécos, sage-femmes, dermatos et pharmacies de l’Agglo. Si qqn veut participer, ce sera avec plaisir! N’hésitez pas à nous contacter via ce blog ou sur le mail de l’asso : contactazd64@gmail.com, ou sur notre page FB.
    A très vite!
    Daphné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *