Voyage zéro déchet / Lisbonne

En Mai dernier, nous sommes parties une petite semaine à Lisbonne pour profiter du climat tout doux et se perdre dans les ruelles pleines de charme sur des airs de fado.

Adeptes depuis plusieurs années du mode de vie zéro déchet, c’est malheureusement vrai que l’on a tendance à se laisser un peu aller pendant les vacances pour éviter de se prendre la tête dans une ville de que l’on ne connait pas.
Et pourtant, cette fois, on a voulu jouer la carte du ZD à fond et éviter au maximum la production de déchets.

Notre valise était un peu différente de nos précédents voyages, parce qu’entre les shorts et les t-shirts, on a glissé quelques outils indispensables pour mener à bien notre mission. Nous sommes parties avec une gourde, deux ecocup, 5 boites gigognes, des poches à vrac et un sac en tissu.

La gourde nous a permis de ne pas acheter de bouteille d’eau. Nous n’en achetons pas en temps normal à Pau alors pourquoi changer nos habitudes ? L’eau de Lisbonne est très bonne et ça permet de faire des économies, tout en étant bon pour la planète.


Avec les écocups nous avons bu des limonades, des bières et des smoothies, sans créer aucun déchet. Nous avons fait exprès de prendre des grands verre gradués comme cela les vendeurs n’ont pas été déstabilisés quand ils servaient les boissons.

Chaque jour nous amenions avec nous au moins 2 boites. Nous avons opté pour des versions en plastique pour des questions de poids dans la valise. Nos tupperwares en verre sont restés à la maison. Ceux que nous avons pris sont très pratiques car ils s’emboitent les uns dans les autres et font gagner de la place dans la valise et dans le sac à dos. Ils nous ont évité tout un tas d’emballages et nous nous sommes gavées de pastéis de nata et autres pâtisseries portugaises. Ces boîtes nous ont aussi servi à acheter à manger dans la rue et dans les petits cafés pour prendre à emporter quelques accras de morues et autres tapas. Les commerçants ont été très compréhensifs et nous n’avons essuyé aucun refus. On peut même dire qu’ils sont beaucoup moins frileux que certains commerçants palois, mais ça va changer hein ? 🙂

Nous logions dans un airbnb situé dans un des plus vieux quartiers de la ville. Nous avions donc une cuisine à disposition pour cuisiner le soir et tous les ustensiles nécessaires. Nos sacs à vrac et notre sac en tissu nous ont servi à faire des courses ZD comme nous avons l’habitude de le faire à Pau.
Nous nous sommes rendues dans la seule épicerie spécialisée en vrac de la ville, Maria Granel. On y trouve de tout vendu au poids. Nous y avons acheté des pâtes et du riz. Les prix sont carrément excessifs par rapport aux produits de supermarché mais nous avions voulu jouer le jeu jusqu’au bout et la qualité est vraiment au rendez-vous. C’est plutôt du genre épicerie fine.

Pour nos légumes nous sommes allées dans un supermarché et nous avons tout pris sans la moindre poche plastique. Les produits sont pesés à la caisse et personne ne nous a fait les gros yeux. C’était parfait ! Les supermarché sont aussi d’accord pour mettre directement dans nos boites les accras et autres délicieuses croquettes au jambon. Sinon, il existes plusieurs marchés à Lisbonne avec des étals qui débordent de fruits et de légumes. Là-bas non plus, aucun problème pour refuser la poche plastique.

Au final, c’était comme un jeu de trouver comment éviter de produire des déchet et franchement, c’était très facile. Nous refusions systématiquement les serviettes et couverts à usage unique au profit de nos vrais couverts et de nos mouchoirs en tissus. Notre équipement nous a aider à palier à tous les problèmes les doigts dans le nez !


A la fin du séjour, nous avons jeté les quelques déchets que nous avions produits comme des étiquettes de fruits et légumes et 2 ou 3 pansements. Les bouteilles en verre quant à elles, ont terminé dans les containers de tri.
Seul point noir au tableau : nous avons dû jeter nos épluchures de fruits et de légumes (l’équivalent d’un casserole) à la poubelle noire. Et oui, malheureusement, nous n’avons pas trouvé de compost. Et c’est pas faute d’avoir cherché et demandé. La ville de Lisbonne propose à ses habitants des composteurs de jardin (comme celle de Pau) mais il n’y a pas de composteur de quartier. On taira le moment où Charlotte a réfléchi au moyen de tout ramener en France dans la valise… et oui on ne se refait pas !

Mis à part ce petit bémol, la ville de Lisbonne est quand même sacrément zéro déchet-friendly, c’est vraiment chouette.

Nous avons également découvert une boutique bien sympathique qui fabrique tout un tas d’objet à partir d’emballages recyclés. Marie a craqué pour un sac à repas carrément canon.

Et pour finir, on te laisse avec la vidéo qu’a fait Marie de notre périple portugais. Tu vas voir comme la ville est belle et tu pourras apercevoir nos différentes façons de ne pas créer de déchet.

 

On espère que cet article t’a plu. Nous en tous cas, ça nous a donné envie de tenter de nouveau l’expérience dans d’autres endroits.

Et toi, les vacances zéro déchet ça se passe comment ?

2 commentaires sur “Voyage zéro déchet / Lisbonne”

  1. Génial les filles, bravo!! Nous on était en Italie. Et comme chacun sait, Italie rime avec … gelati!! Enfin les glaces quoi! Tellement exquises (et pas chères du tout!!) que tu t’en fais ton dessert au moins un jour sur 2. Bref, le hic c’est la petite cuillère en plastique-toc quasi systématique, même sur les cornets. Heureusement, on avait emmené les nôtres (bah oui avec 3 bambini!..). Le jeu était de les dégainer plus vite que notre ombre, pour ne pas s’en faire planter une dans la Frutti di Bosco ou la Fragola, ouf!
    Et pour le compost, un buisson de jardin public ou un coin vert un peu abandonnée ça va bien non? Je l’ai fait à qqs endroits, oups!

    1. Bon, nous, on n’a pas encore osé laisser le compost dans un coin de terre. La prochaine fois, on tentera. (Je nous vois d’ici, en stress, l’une en train de faire le guet, l’autre, en mode ninja, planquée dans un buisson 😀 :D)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *