Que faire de ses déchets ? / Le composteur de quartier ou d’immeuble

Ça fait deux mois que cet article doit être terminé et publié mais nous avons eu du mal à trouver du temps pour le blog depuis notre retour de vacances en Mai dernier. Entre nos emplois du temps de ministres – oh ça vaaaaa –, les apéro presque zéro déchet avec les copains, des petits travaux par ci par là et nos séances cinéma Star Wars du dimanche soir entre amis… ; bref le blog a légèrement souffert…
On voit que vous passez toujours par là, alors n’hésitez pas à laisser un petit mot. Ca fait toujours plaisir et on se sentira moins seules : )

——————————————————

Pour ce deuxième article sur le compostage, on va tout t’expliquer sur les composteurs de quartier ou d’immeuble. C’est la solution idéale quand tu n’as pas de jardin à toi, mais que tu disposes d’un bout d’herbe dans ton quartier où au pied de ton immeuble et que tu as envie de valoriser tes déchets de cuisine sans cohabiter avec une tripoté de vers de terre dans ton appartement. 

Après avoir utilisé pendant plusieurs années le lombricomposteur, dont on te vente les mérites dans l’article dédié, nous avons dû trouver un autre moyen de valoriser nos déchets de cuisines. En effet, nous mangions trop de fruits et de légumes et nos pauvres petits vers n’arrivaient plus à suivre.

Du coup, nous l’avons un peu abandonné au profit du composteur du quartier du Hédas.
Pendant plusieurs mois, nous avons fait une ou deux fois par semaine le trajet quartier des Halles – quartier du Hédas pour aller jeter nos épluchures dans le composteur collectif installé là bas. La balade est plutôt sympa, et on s’est prêtées au jeu. Mais quand il pleut, qu’il fait trop froid ou trop chaud ou tout simplement que la flemme s’empare de toi après le boulot, c’est difficile de faire quelques kilomètres de plus.
Bref, beaucoup trop de raisons pour les gens pas vraiment motivés de bazarder les épluchures à la poubelle noire !

On rêvait d’avoir un composteur plus proche de chez nous et d’inciter nos voisins en appartement à se mettre à composter. Alors on a profité du petit coin de verdure juste à l’angle de notre rue. Et nous avons décidé de contacter les services de l’agglo de Pau pour demander s’il était possible d’installer un composteur collectif dans notre quartier. Verdict : a priori pas de souci.

Comme pour les lombricomposteurs, une réunion d’information est nécessaire avant de recevoir gratuitement son bio seau et composteur de jardin. La réunion est obligatoire pour t’expliquer comment devenir le roi du compost et pour t’apprendre à utiliser au mieux ce nouvel outil.

Si tu souhaites mettre en place un projet similaire, tu dois premièrement trouver des voisins motivés par l’aventure “composteur de quartier” ou pour composter en bas de ton immeuble. Il faut être au moins 5 foyers pour pouvoir valider la demande auprès de l’agglomération.

Ensuite, il faut caler un rendez-vous pour l’installation du composteur et la réunion d’information avec le service de l’agglo. Pour nous, c’était le 2 Mai dernier. Nous avions placardés des affiches pour informer du rendez-vous dans quelques commerces du quartier pour prévenir le voisinage.

Le jour J, nous étions une bonne dizaine, venus de la rue Castetnau, de la rue Jean-Réveil, et même de la place Verdun, autour du composteur tout beau, tout neuf.
Parmi les présents, il y avait des têtes connues, des gens croisées lors des réunions d’informations sur le compostage, des copains, mais aussi des personnes que l’on a rencontrées pour la première fois.
Nous avons eu une heure pour nous former à l’utilisation du composteur et pour partager une petite bière (oui, parce que, hein, on a le droit de joindre l’utile et l’agréable).
Notre petite réunion en plein air a attirée quelques autres habitants du quartier qui passaient par là. C’était vraiment très chouette et convivial !

Comme nous sommes à l’origine de la demande, nous sommes désormais “référentes” pour ce composteur. Nous allons y jeter un oeil en temps en temps ; nous enlevons les choses qui y ont été déposées par erreur. Nous remuons le tout et si quelqu’un a des questions nous sommes ravies d’y répondre !

Mais alors un composteur de jardin, comment ça marche ?

Tu trouveras plus bas tout ce qu’on peut mettre et tout ce qui est interdit, tu vas voir c’est facile.
A côté du bac de dépôt, les services de l’agglo ont installé un autre bac, rempli – par leur soin – de broyât (bois broyé, feuilles mortes…). A chaque fois que tu viendras déposer ton compost, hop, un petit seau de broyât histoire d’apporter la matière carbonée nécessaire, et le tour et joué.

Que mettre dans le composteur ?

Tu vois, on t’avait dit que ce n’était pas compliqué !

Charlotte & Marie

 

 

 

 

 

5 commentaires sur “Que faire de ses déchets ? / Le composteur de quartier ou d’immeuble”

  1. Bonjour,

    Voilà une excellente idée. J’ aimerais bien trouver cela dans mon village mais il ne faut pas rêver… Dommage, aussi, je mets mes épluchures de légumes dans mes pare terres (mon pied de tomates et content d’ avoir des épluchures de mogettes à son pied cela le tiens au frais.)
    Bonne continuation

    1. Bonjour, vous pouvez toujours demander à votre mairie, si vous êtes plusieurs ça peut faire bouger les choses 🙂

Répondre à L'idée dans le bocal Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *